Initiatives autochtones 

Bien des gens continuent à être exclus de l’expérience de la lecture au Canada, particulièrement les peuples autochtones. Les statistiques sur la lecture chez les Premières Nations, Métis et Inuits du Canada sont bien inférieures à celles des autres Canadiens. Le financement de l’éducation et des bibliothèques dans ces communautés est instable, et beaucoup moins élevé que la moyenne nationale. (Si vous désirez en lire plus au sujet de cette situation, consultez le document Un appel à la mobilisation envers l’éducation de l’Assemblée des Premières Nations).

Les défis sont diversifiés et complexes, et il essentiel que tout plan portant sur ce problème provienne directement de ces communautés. À cette fin, la Campagne pour la lecture se fait l’hôte d’une série de trois tables rondes d’orientation sur trois ans. Les tables rondes regrouperont des dirigeants autochtones dans le secteur de la lecture pour chercher des méthodes et créer un plan efficace de promotion de l’accès à la lecture dans les réserves et à l’extérieur des réserves pour les enfants et les jeunes, et de création d’un programme commun grandement nécessaire pour soutenir la lecture et les politiques sur la lecture pour les enfants autochtones.

La première de ces tables rondes s’est tenue prévue du 27 au 29 octobre 2013 au Banff Centre for the Arts. Richard Wagamese a accepté de prononcé le discours d’ouverture; dans la liste impressionnante de participants, il y a notamment Hariett Roy, directrice du Pahkisimon Nuye’ah Library System; Ningwakwe Priscilla George, la fondatrice de First Nations Literacy; Paul Seesequasis, éditeur de Theytus Books; et Sherry Campbell, directrice administrative du Frontier College.

Cette initiative est rendue possible grâce au généreux soutien de la Banque TD.

Pour obtenir plus de renseignements au sujet des tables rondes d’orientation pour les Autochtones, communiquez avec veronique@campagnepourlalecture.ca.