Critiques de livres jeunesse

L'importance de Mathilde Poisson

Publié le 5 mai 2017

Dépression et suicide sont des termes à la mode avec l’arrivée de Treize raisons sur Netflix. Si plusieurs reprochent à la série l’absence de solutions, l’absence d’aide, on ne peut pas en dire autant de ce court roman paru chez Bayard Canada, qui utilise le même point de départ, l’envie de mourir, mais qui entraine le lecteur sur une toute autre piste.

Au départ de son père, Mathilde a dû quitter le cégep pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa mère, cette dernière ayant sombré dans l’alcool. Mais cette réalité où elle n’arrive à imaginer qu’un avenir gris, avec ce travail dans une épicerie où elle se fait sans cesse agresser verbalement par son patron, l’épuise et elle n’a plus qu’une envie : en finir. Mais sur le bord de la falaise, un jeune homme l’arrête. Mot refuse de parler de lui-même, mais il semble en savoir beaucoup sur tout le monde. Et à son contact, Mathilde arrive à percer le voile qui couvrait son regard…

Le thème du suicide est sensible et le traitement doit l’être aussi, ce que fait ici Véronique Drouin avec beaucoup de finesse. Le ras-le-bol de Mathilde arrive rapidement, mais il est expliqué, compréhensible. L’adolescente porte la responsabilité de la famille, voit sa mère se détruire à petit feu, ne voit pas comment elle pourrait envisager autre chose que ce travail qu’elle déteste. Mais l’arrivée de Mot change la donne. Mystérieux, ce personnage surprend et le lecteur attentif ne peut que se questionner : à quel monde appartient-il? Au fil des heures, des chemins sur lesquels Mot l’entraine, Mathilde aperçoit de nouvelles perspectives, reprend espoir. Et bien que le thème soit lourd, l’humour, notamment grâce au sarcasme de Mot, n’est jamais loin. On en sort avec une dose d’espoir, comprenant que la dépression peut être vaincue avec une aide adéquate, et avec l’impression d’avoir fait une belle rencontre.

Sophie Lit
Sophie Lit Enseignante au secondaire et dévoreuse de livres à temps plein, Sophie Gagnon tient le site Sophielit.ca pour propager le plaisir de lire chez les adolescents et monte différents projets dans le but d’amener les ados à lire et partager leurs coups de cœur.

Ce texte est sous licence Creative Commons Attribution 2.5 non transposé. Ce texte, comme toutes nos critiques de livres jeunesse, peut être réimprimé et republié. Pour plus d’information, consultez les conditions d’utilisation ou contactez-nous.