Critiques de livres jeunesse

Critique de livres jeunesse : Une bestiole à l’école

Publié le 21 juin 2016

Ah! Les bibittes! Ah! Ces fascinants insectes qui font à la fois l’horreur et les délices des enfants. Voilà qu’un album de l’irrésistible collection Clin d’œil, présente l’un des incontournables plaisirs d’été des jeunes enfants : jouer avec les bibittes! Dans ce récit signé Mireille Messier, la bestiole n’est jamais nommée, mais suscite un mini drame quand elle s’avise de venir faire son tour dans la cour d’école. Au début, plusieurs enfants font semblant d’être horrifiés ou apeurés, mais une fillette plus curieuse ose regarder de plus près. L’auteure montre ici qu’elle s’y connait en psychologie enfantine. Il y a d’abord le dégoût exprimé de façon assez théâtrale avec des exclamations qui volent : C’est sale? Dégueu! Bizarre! Dangereux! Suivi du revirement total et très soudain, où les enfants passent de l’horreur à l’éblouissement. Hé oui, les voilà maintenant qui s’émerveillent devant la délicatesse des pattes, la beauté des ailes et les antennes qui chatouillent. Outre les dialogues d’un naturel criant, on est charmé par la candeur de la narratrice, qui décrète : « Et la petite bestiole m’a regardée elle aussi. Je crois qu’elle me trouvait jolie. » La force et la beauté de ce texte, c’est sa simplicité. Ce n’est pas tous les auteurs jeunesse qui savent faire simple sans faire simpliste, mais Mireille Messier a distillé son texte et l’a réduit à son essence la plus pure. Il n’y a pas un mot de trop ici. À demi-rimé, parsemé d’énumérations et de dialogues, le texte rythmé est facile à mettre en bouche. En fait, ce court album ferait un très joli poème à déclamer en classe, avec différents élèves pour les différents rôles. Catherine Petit signe ici son premier album illustré. Cette artiste a toutefois un parcours intéressant, car elle a créé sa propre entreprise Catsa, où elle offre des murales et des tableaux peints sur bois. Pour cet album, elle a combiné aquarelle, crayon, acrylique et collage de papiers imprimés. Alternant entre le point de vue des enfants et celui de la bestiole, elle fait un usage judicieux des plans rapprochés. Quant aux mimiques expressives des enfants, elles sont particulièrement réussies. L’auteure a créé une sympathique bande-annonce, qui peut être visionnée ici.

Une bestiole à l’école

Mireille Messier
Illustrations: Catherine Petit
ISATIS
ISBN 13: 9782924309643

Quand une petite bestiole vient se poser dans la cour de l'école, les enfants crient et partent en courant. Mais une petite fille un peu plus curieuse ou courageuse que les autres s'attarde. Quelle est donc cette petite bête ? Comment est-elle faite ? À y regarder de plus près, elle n'a pas l'air bien méchante ! Un texte concis et simple, basé sur des répétitions faciles à mémoriser pour lestout-petits; Une histoire de curiosité... bien placée !; L'encouragement à la découverte de ce qui peut faire peur ou dégoûter; Des illustrations qui rappelleront aux petits leur environnement familier.
Andrée Poulin
Andrée Poulin Andrée Poulin
  Auteure, journaliste et blogueuse, Andrée Poulin a publié une trentaine de livres pour les jeunes. Elle dévore les bouquins qui font réfléchir et rêver, qui font rire et pleurer.

Ce texte est sous licence Creative Commons Attribution 2.5 non transposé. Ce texte, comme toutes nos critiques de livres jeunesse, peut être réimprimé et republié. Pour plus d’information, consultez les conditions d’utilisation ou contactez-nous.