Critiques de livres jeunesse

Critique de livres jeunesse : Pikiq

Publié le 20 octobre 2015

Le livre s’ouvre sur l’image d’un petit garçon endormi dans une boîte de couleurs. À partir de là, tout est possible. Car cet intrépide Pikiq, voyez-vous, habite dans le Grand Nord, un pays très blanc, tout blanc une bonne partie du temps. Le quotidien du jeune Inuit bascule lorsqu’il découvre une boîte abandonnée par des explorateurs. Oh joie, la boîte contient des crayons et des livres! Et notre Pikiq de se mettre à dessiner. Quand il ne lui reste plus de papier, il y a encore la neige. La fabuleuse inventivité de Yayo est admirablement mise en valeur dans cet album qui nous entraîne dans un univers onirique, où Pikiq imagine et dessine des contrées fantasmagoriques.  On y rencontre un géant avec de l’herbe qui lui pousse sur la peau et un troupeau de caribous dont les bois ressemblent à une forêt peuplée d’oiseaux exotiques.  On y admire un kayak en feuilles de bananier qui se transforme en deltaplane, puis un couple formé d’un crapaud et d’un poisson rouge qui tirent un bonsaï posé sur un traineau à skis. Quelle imagination délirante il a ce Yayo! Mais Pikiq est aussi – et surtout – une merveilleuse célébration des couleurs. Dans ces illustrations exécutées en technique mixte (acryliques, crayons, gouaches, aquarelles, encres, collages et tablette graphique) les couleurs s’éclatent! Vives, vibrantes, fraîches et acidulées, elles rappellent les étalages de suçons dans un magasin de bonbons. On a presque envie de lécher les pages! D’une plume experte, Yayo joue sur les contrastes, nichant ses images chatoyantes dans de grands écrins de blanc. « Pikiq est une métaphore, en forme de voyage, de la découverte de la nature et de l’art, à travers les yeux et l’imagination d’un enfant Inuit. Ce livre fait aussi un appel subliminal au respect des forêts et de ses habitants », affirme Yayo. Récipiendaire de nombreux prix en dessin d’humour et en illustration, cet artiste originaire de Colombie se définit comme un dessinateur humoristique et un illustrateur pour la jeunesse. Pendant plus de 20 ans, il a publié un dessin dans la revue L’actualité, intitulé Le Monde de Yayo. Son travail a été primé en Amérique du Nord, en Asie et en Europe. Poète avec ses mots tout autant qu’avec ses pinceaux, Yayo a une belle formule pour décrire la puissance de l’imagination : 
« J’aime imaginer que ce que j’imagine deviendrait vrai.  
J’aime imaginer parce que ce qu’on imagine est une autre forme de réalité. 
Ça fait du bien de pouvoir imaginer. »

Pikiq

Yayo
Les Éditions de la Bagnole
ISBN 13: 9782897140854

Dans son pays de neige, Pikiq trouve des crayons et des livres abandonnés par des explorateurs. Il visite, en les dessinant, des pays rêvés, peuplés d'animaux fabuleux et de personnages fantastiques. Soudainement, dans le pays blanc de Pikiq, la couleur est partout.
Andrée Poulin
Andrée Poulin Andrée Poulin
  Auteure, journaliste et blogueuse, Andrée Poulin a publié une trentaine de livres pour les jeunes. Elle dévore les bouquins qui font réfléchir et rêver, qui font rire et pleurer.

Ce texte est sous licence Creative Commons Attribution 2.5 non transposé. Ce texte, comme toutes nos critiques de livres jeunesse, peut être réimprimé et republié. Pour plus d’information, consultez les conditions d’utilisation ou contactez-nous.