Critiques de livres jeunesse

Critique de livre jeunesse : Rose Latulipe

Publié le 9 mai 2017

Depuis quelques années déjà, la maison d’éditions Auzou est présente au Québec. Après avoir publié quelques ouvrages sur les animaux d’ici, voici qu’elle intègre des contes issus du folklore québécois à sa collection “Les p’tits classiques”. Sous la plume de Martine Latulippe, spécialiste des contes d’ici (voir sa série de romans “Julie et les légendes” publiée aux éditions Québec-Amérique), les histoires d’Alexis le trotteur, de la Chasse-galerie, de la Dame blanche, de Sedna et du Bonhomme Sept Heures, ont été actualisées pour le plaisir des jeunes enfants.

Leur dernière parution réinvente notre chère Rose Latulipe, plus belle et plus coquette que jamais. Fabrice Boulanger dessine une Rose aux allures de princesse, robe bouffante et chevelure abondante. Son diable, quant à lui, est plutôt draculéen et cache ses crocs sous son sourire étincelant. Les images de synthèse séduiront les enfants, sans le moindre doute.

Ce conte moral sur l’obéissance met en scène une jeune fille qui, au dix-huitième siècle, désire tenir une dernière fête avant les quarante jours du carême. Son père cède en spécifiant que la danse devra cesser avant minuit, afin de respecter les volontés de l’église. Martine Latulippe offre une version adaptée aux tout petits où la belle Rose désire vraiment cesser de danser avant minuit. Ses pieds, ensorcelés par le diable, refusent de lui obéir. Heureusement, la grand-mère veille au grain et lui lance une bouteille d’eau bénite à la figure, délivrant ainsi la jeune fille d’un mauvais sort. Tout est bien qui finit bien et Rose ne dansera plus jamais avec des étrangers. Si la morale est plutôt appuyée, comme dans tous les contes classiques, l’auteure spécifie qu’il existe plus de cent versions de cette histoire et qu’elle a choisi de raconter sa préférée. Attendons que les enfants soient un peu plus vieux pour leur raconter les versions où l’histoire se termine moins bien…

Nous ne pouvons que saluer cette initiative de la maison d’édition française Auzou d’en appeler à des auteurs et des illustrateurs québécois pour faire revivre nos légendes, et ainsi les faire connaître outre-Atlantique. Parents et enseignants seront séduits par l’accessibilité du livre, qui se détaille à moins de cinq dollars. Un bel ajout à votre collection!

Rose Latulipe

Martine Latulippe
Illustrations: Fabrice Boulanger
Auzou
ISBN 13: 9782733846735

La coquette Rose Latulipe adore danser. À la veille du carême et de l’interdiction de fêter, la jeune fille réclame un bal. C’est entendu mais à une seule condition : que tout le monde s’arrête de danser à minuit. Rose accepte mais un mystérieux invité se joint à la soirée à minuit moins cinq...
Isabelle Jameson
Isabelle Jameson Isabelle Jameson
  Isabelle est bibliothécaire jeunesse pour le réseau des Bibliothèques de Montréal depuis plus de dix ans et maman de quatre jeunes enfants. Sa passion : l'animation et la médiation du livre jeunesse. Des poupons de six mois, à qui elle adore raconter des tout-cartons, aux ados de quatorze ans, avec qui elle aime discuter; en passant par les nouveaux lecteurs, qui avancent dans les livres à pas de tortue, et par les plus grands, avides de nouvelles séries; rien ne la rend plus heureuse que de mettre le bon livre dans les mains (ou devant les yeux) de chaque lecteur.

Ce texte est sous licence Creative Commons Attribution 2.5 non transposé. Ce texte, comme toutes nos critiques de livres jeunesse, peut être réimprimé et republié. Pour plus d’information, consultez les conditions d’utilisation ou contactez-nous.