Critiques de livres jeunesse

Critique de livre jeunesse : Où vais-je vivre?

Publié le 4 juillet 2017

La Journée mondiale des réfugiés, qui se tenait le 20 juin dernier, n’a pas fait les grosses manchettes. Quelques médias ont souligné l’événement, mais sans plus. On assiste pourtant à une crise humanitaire sans précédent. Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le nombre de réfugiés a atteint le chiffre le plus élevé jamais enregistré au cours des sept décennies d’existence du HCR, soit 65,6 de millions de personnes en 2016. Plus de la moitié de ces réfugiés sont des enfants.

Dans ce contexte, le documentaire Où vais-je vivre? arrive à point nommé. Cet album publié au printemps chez Scholastic présente les conditions de vie des enfants obligés de fuir leur pays à cause de la guerre ou de catastrophes naturelles. Dans une vingtaine de photos percutantes, le livre expose les dangers et les drames auxquels sont confrontées ces familles exilées et apatrides.

Les photographies provenant de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés montrent des enfants et leurs parents, parfois en fuite, parfois installés dans des camps de fortune au Liban, en Iraq, en Jordanie, au Sud-Soudan, au Rwanda et au Niger.

Le texte se déploie comme une série de questions, posées par ces enfants expatriés.
Vais-je vivre sous un tapis?
Sous un escalier?
Vais-je dormir au même endroit chaque nuit?
Vais-je me faire un nouvel ami?
Ou même plusieurs?

Malgré le lot tragique de ces jeunes qui ont tout perdu (maison, école, amis, pays) plusieurs photos dégagent une certaine luminosité, grâce aux sourires sur les binettes. Ces sourires illustrent avec éloquence la merveilleuse résilience des enfants.

L’auteure de cet album a une excellente connaissance de la question des réfugiés, puisqu’elle a fait carrière en coopération internationale. Présentement ambassadrice et représentante permanente du Canada auprès des Nations Unies, Rosemary McCarney a publié d’autres albums axés sur la situation des enfants dans le monde, notamment Chère Malala et En route vers l’école.

Dans les deux dernières années, le Canada a accueilli plus de 40 000 réfugiés syriens. Au cours des prochaines années, le défi d’intégration sera énorme. Sans compter que la question des dizaines de millions de réfugiés en attente d’un nouveau pays, reste d’une actualité brûlante. D’où l’importance de mettre dans les mains des enfants des livres comme Où vais-je vivre? Non seulement pour faire réaliser aux jeunes Canadiens la chance qu’ils ont d’être né dans un pays en paix, mais aussi pour leur faire prendre conscience de notre responsabilité d’aider les démunis.

Où vais-je vivre?

Rosemary A. McCarney
Scholastic
ISBN 13: 9781443160148

Contraints de fuir leur pays à cause de la guerre ou de catastrophes naturelles, des milliers d'enfants laissent derrière eux leur maison, leur chambre, leurs jouets. Ils partent vers une terre d'accueil, totalement démunis. Sur leur visage se lisent le questionnement et l'incertitude. Cet ouvrage, étoffé de nombreuses photographies provenant de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, permettra aux parents et aux enseignants d'ouvrir une discussion sur des questions d'actualité de manière adaptée aux enfants. Le livre est aussi un excellent outil pour susciter une réflexion sur notre qualité de vie par rapport à celle d'autres populations. Le message positif de la fin laisse entrevoir une issue heureuse, fruit de la résilience de ces enfants.
Andrée Poulin
Andrée Poulin Auteure, journaliste et blogueuse, Andrée Poulin a publié une trentaine de livres pour les jeunes. Elle dévore les bouquins qui font réfléchir et rêver, qui font rire et pleurer.

Ce texte est sous licence Creative Commons Attribution 2.5 non transposé. Ce texte, comme toutes nos critiques de livres jeunesse, peut être réimprimé et republié. Pour plus d’information, consultez les conditions d’utilisation ou contactez-nous.