Critiques de livres jeunesse

Critique de livre jeunesse : Olivier

Publié le 9 juin 2017

La collection C ma vie proposée par les éditions Guy St-Jean offre des titres écrits à la première personne qui misent sur des réalités différentes et qui sont des romans miroirs par excellence.

Olivier accumule les mauvais résultats à l’école et subit une terrible pression de son père, qui aimerait bien l’envoyer à l’école militaire pour le « redresser » un peu. Mais ce n’est pas qu’Olivier ne travaille pas, c’est juste qu’il n’y arrive pas. Les mots dansent devant ses yeux, il n’arrive pas à lire aussi vite que les autres et prend des heures à faire une rédaction qui n’obtient même pas la note de passage. En fait, Olivier ne se sent bien que lorsqu’il se retrouve derrière la lentille de sa caméra, à chercher l’angle parfait pour magnifier la lumière sur une photo ou pour rendre l’adrénaline d’une scène dans un film. Et quand il rencontre Pile dans une bâtisse abandonnée, l’adepte de Parkour, sport urbain, Olivier se laisse convaincre de faire un film pour participer à un concours. Seulement, avec la pression de son père, tout est fort compliqué…

Avec cette histoire autour d’un garçon en grande difficulté scolaire, mais passionné de cinéma, Kim Firmston parlera aux jeunes lecteurs qui ne se retrouvent pas dans le système scolaire et se sentent incompris. Ceux qui se font parfois traiter de « stupide » comme Olivier, mais qui peuvent en fait vivre des difficultés méconnues; la dyslexie dans ce cas. Si le lecteur avisé en reconnait les signes assez tôt, il est vrai que plusieurs familles (et même plusieurs enseignants) ne savent pas encore en détecter les symptômes, ce qui crée d’énormes frustrations. L’ajout du parkour au récit donne un plus et la philosophie de Pile, « surmonter les obstacles rapidement et efficacement, sans dévier du trajet » convient bien au défi qu’Olivier devra relever s’il veut éviter l’école militaire. Un roman qui redonne espoir et, surtout, qui pourrait permettre à bien des jeunes de se comprendre aussi.

Olivier

Kim Firmston
Guy Saint-Jean
ISBN 13: 9782897583026

Tu aimes les témoignages? Tu adoreras ce livre! C’est un roman basé sur une histoire vraie. «Je photographie les bâtiments un peu plus loin. Plongés dans un labyrinthe obscur où tout devient noir. D’un noir d’encre. C’est pour cette raison que je devais venir ici. Cet endroit est parfait. Sombre. Délabré. Désorganisé. Pourri. Comme moi. J’ai essayé de ne pas croire à cette étiquette pendant des années. Stupide. Mais quand tout le monde t’appelle ainsi, cela devient difficile de continuer à le nier. Comment puis-je rejeter ce mot quand j’obtiens à peine cinquante pour cent à chaque examen que je passe? Quand les marques de stylo rouge me rappellent de faire un effort, de travailler davantage, d’écouter en classe — alors que c’est ce que je fais constamment? De toute évidence, ils doivent avoir raison. Je suis stupide de vouloir le nier. Il m’a juste fallu longtemps avant de finalement accepter cette réalité. Sauf que je ne veux pas.»
Sophie Lit
Sophie Lit Sophie Lit
  Enseignante au secondaire et dévoreuse de livres à temps plein, Sophie Gagnon tient le site Sophielit.ca pour propager le plaisir de lire chez les adolescents et monte différents projets dans le but d’amener les ados à lire et partager leurs coups de cœur.

Ce texte est sous licence Creative Commons Attribution 2.5 non transposé. Ce texte, comme toutes nos critiques de livres jeunesse, peut être réimprimé et republié. Pour plus d’information, consultez les conditions d’utilisation ou contactez-nous.