Critiques de livres jeunesse

Critique de livre jeunesse : La maison aux 4 cercueils

Publié le 21 avril 2017

Ari est désespéré. Il passe toutes les vacances d’été dans son village de Belle-de-Nuit, alors que ses amis sont partis à l’extérieur avec leurs parents. Pourtant, tout change lorsque de mystérieux voisins s’installent dans la maison abandonnée, au bout de sa rue. Leur comportement étrange fait craindre le pire à Ari. Sont-ils des zombies? Des loups-garous? Des vampires? Ou autre chose d’encore plus inquiétant? Une chose est sûre, il ne pourra compter que sur lui-même pour démasquer ses voisins bizarres et les empêcher de transformer complètement Belle-de-Nuit en un endroit plus accueillant pour eux… et leurs semblables!

La maison aux 4 cercueils est un roman de science-fiction atypique. Pendant une majeure partie de l’intrigue, le lecteur est convaincu que les nouveaux voisins sortent tout droit d’un roman fantastique. Puis la dernière partie vient clarifier les choses et assume complètement son côté SF. Lili Chartrand s’amuse à jouer avec les codes du fantastique et de la science-fiction, pour le plus grand bonheur des lecteurs, qui se creusent la tête pour tenter de découvrir la nature des trois hurluberlus qui ont une drôle d’influence sur les habitants de Belle-de-Nuit.

Les personnages sont bien développés et leur psychologie fonctionne. Ainsi, on croit à la relation entre Ari et son père. Même si elle est parfois difficile, elle s’avère un élément clé de la résolution de l’intrigue. Les personnages secondaires hauts en couleur ajoutent une touche d’originalité supplémentaire à une intrigue qui est déjà novatrice. Voilà un roman idéal pour des cercles de lecture en classe, puisqu’il plaira autant aux filles qu’aux garçons.

Pierre-Alexandre Bonin
Pierre-Alexandre Bonin

Pierre-Alexandre Bonin


Pierre-Alexandre est libraire jeunesse à la Librairie Monet où il s'amuse à la folie. Il aime les romans de zombies et les dystopies, mais aussi les albums plein de magie et les tout-cartons qui font « squee-squee »! Grâce à ses trois jeunes enfants, il a plein d'excuses pour ramener du travail à la maison. Mais pour être honnête, même quand ses enfants seront grands, il va continuer d'être tout excité à l'annonce du nouveau Michael Escoffier ou de la sortie du prochain Victor Cordi. On peut dire qu'il a gardé son cœur d'enfant, même passé 30 ans!

Ce texte est sous licence Creative Commons Attribution 2.5 non transposé. Ce texte, comme toutes nos critiques de livres jeunesse, peut être réimprimé et republié. Pour plus d’information, consultez les conditions d’utilisation ou contactez-nous.