Critiques de livres jeunesse

Critique de livre jeunesse : La bête à 4 z'yeux

Publié le 27 février 2018

Dans La bête à 4 z’yeux, une adorable version du jeu du téléphone, l’oiseau épie la conversation des souris et comprend tout de travers. Ainsi, la fête chez Lulu, où chacun devra amener son goûter, se transforme en une bête qui vit chez Lulu et que personne ne veut écouter. De la bouche du lapin aux oreilles du renard, la description de la bête en vient à être disproportionnée et la panique s’installe. Les trois commères décident de l’arrêter, mais dans la noirceur, ils découvrent qu’en plus elle a … 4 z’yeux! Le lendemain, toute la forêt est au courant et les troupes s’organisent pour tendre un piège à cette bête à 4 z’yeux… mais est pris qui croyait prendre, car nos deux souris ont suivi discrètement l’évolution de ce quiproquo à chaque page et attendaient les curieux dans le détour.

Caroline Merola agit à titre d’auteure et d’illustratrice dans La bête à 4 z’yeux. L’histoire, principalement racontée par le biais de courts et efficaces dialogues, déboule rapidement. La chute est amusante, et l’humour rafraîchissant des petites souris tombe à point après une montée dramatique qui aura laissé les petits lecteurs sur le qui-vive. Cette histoire se prête parfaitement à une lecture en groupe et les enfants se plairont à revisiter chaque page afin de découvrir où étaient cachées les petites coquines.

Le style de l’illustratrice, mariant encre et crayon de bois, est reconnaissable entre tous et nous ravit ici une fois de plus. Ses animaux expressifs, tout en courbes et en mouvements, sa forêt ondulante et parfois envahissante, où arbres et buissons semblent à l’écoute, le jeu des détails dissimulés auquel elle convie ses lecteurs dans plusieurs de ses albums; nous sommes définitivement en terrain connu ici. Un univers fourmillant aux contours bien définis qui plait et parle aux enfants, un écho de leur imaginaire sans doute…

Les albums de Caroline Merola, plusieurs fois finalistes et récipiendaire du Prix du Gouverneur Général, sont une invitation au jeu et à la manipulation de l’objet-livre. Certains sont tête-bêche (Comme çi, comme ça!), tandis qu’un autre se lit en commençant par la fin (Ça commence ici!). C’est à la maison d’éditions Édito jeunesse que nous devons la publication de celui-ci, qui invite cette fois les enfants à se prêter au jeu du cherche et trouve.

La bête à 4 z'yeux

Caroline Merola
Edito
ISBN 13: 9782924720547

Sam et Ingrid discutent de la fête qui se prépare chez Lulu, sans se douter que non loin, l’oiseau les écoute. Celui-ci a compris de travers et s’empresse d’aller répéter ce qu’il a entendu à son ami le lièvre, qui court en parler à son ami le renardeau… Bientôt, tous les habitants de la forêt sont au courant qu’un monstre velu rôde dans le bois. Le trio décide de lui tendre un piège… et se retrouve face-à-face avec la bête à quat’zeux ! Tel est pris qui croyait prendre… De plus, une surprise originale attend tous les lecteurs à la dernière page du livre.
Isabelle Jameson
Isabelle Jameson Isabelle Jameson
  Isabelle est bibliothécaire jeunesse pour le réseau des Bibliothèques de Montréal depuis plus de dix ans et maman de quatre jeunes enfants. Sa passion : l'animation et la médiation du livre jeunesse. Des poupons de six mois, à qui elle adore raconter des tout-cartons, aux ados de quatorze ans, avec qui elle aime discuter; en passant par les nouveaux lecteurs, qui avancent dans les livres à pas de tortue, et par les plus grands, avides de nouvelles séries; rien ne la rend plus heureuse que de mettre le bon livre dans les mains (ou devant les yeux) de chaque lecteur.

Ce texte est sous licence Creative Commons Attribution 2.5 non transposé. Ce texte, comme toutes nos critiques de livres jeunesse, peut être réimprimé et republié. Pour plus d’information, consultez les conditions d’utilisation ou contactez-nous.