Critiques de livres jeunesse

Critique de livre jeunesse : Je ne suis pas un numéro

Publié le 2 mai 2017

Irene, une jeune anishinaabe de 8 ans, vit avec sa famille dans la réserve de Nipissing, en Ontario. Un jour, un homme blanc — l’agent des Indiens pour le gouvernement fédéral — vient chercher la fillette et deux de ses frères, pour les amener dans un pensionnat tenu par des religieuses. À son arrivée, on lui indique qu’elle sera maintenant le numéro 759. Durant toute une année, Irene et ses frères seront humiliés, châtiés physiquement et ils n’auront pas le droit de parler leur langue. À la fin de l’année scolaire, les trois enfants obtiennent le droit de retourner dans leur famille, sur la réserve. En apprenant le sort terrible qui a été le leur, ses parents décident de les cacher de l’agent des Indiens et de refuser qu’ils retournent au pensionnat.

Je ne suis pas un numéro est inspiré de la vie d’Irene Couchie, la grand-mère de Jenny Kay Dupuis. Cet album dérange par son propos, mais n’en est que plus nécessaire et pertinent. Il est rare que des œuvres de fiction pour la jeunesse s’intéressent aux pensionnats autochtones et aux blessures, tant psychologiques que physiques, subies par les enfants qui y ont été amenés de force par le gouvernement. Cette honteuse tentative d’assimilation est une tache dans l’histoire du Canada, mais il n’en est pas moins essentiel d’en parler, justement parce qu’elle fait partie de notre histoire collective. Jenny Kay Dupuis et Kathy Kacer signent un album empli de douceur et d’espoir, malgré la dureté du sujet.

Les illustrations de Gilian Newland viennent donner du poids à l’histoire d’Irene, en montrant son bonheur alors qu’elle habite la réserve avec ses parents, mais aussi sa peur, sa douleur et sa honte, lorsqu’elle fréquente le pensionnat.

C’est un album coup-de-poing, qui nous atteint directement au cœur, et qui devrait être lu dans toutes les écoles primaires du pays. Pour que les autochtones victimes de ces pensionnats ne soient pas oubliés, et pour que de telles horreurs ne soient plus jamais permises.

Je ne suis pas un numéro

Kathy Kacer et Jenny Kay Dupuis
Illustrations: Gillian Newland
Scholastic
ISBN 13: 9781443155700

Irene, huit ans et ses deux frères sont forcés de quitter leur famille pour aller dans un pensionnat loin de chez eux. C'est la loi! Dans cet endroit austère, on les empêche de parler leur langue et on leur donne un numéro en guise de nom. À la fin de l'année scolaire, les enfants rentrent à la maison et informent leurs parents des conditions exécrables dans lesquelles ils doivent vivre au pensionnat. Trouveront-ils un moyen de cacher les enfants afin qu'ils n'y retournent jamais? Inspiré de la vie de la grand-mère de Jenny Kay Dupuis, Je ne suis pas un numéro met en lumière une sombre partie de l'histoire du Canada de manière à sensibiliser les enfants et à leur permettre d'en tirer une leçon humaine et historique.
Pierre-Alexandre Bonin
Pierre-Alexandre Bonin

Pierre-Alexandre Bonin


Pierre-Alexandre est libraire jeunesse à la Librairie Monet où il s'amuse à la folie. Il aime les romans de zombies et les dystopies, mais aussi les albums plein de magie et les tout-cartons qui font « squee-squee »! Grâce à ses trois jeunes enfants, il a plein d'excuses pour ramener du travail à la maison. Mais pour être honnête, même quand ses enfants seront grands, il va continuer d'être tout excité à l'annonce du nouveau Michael Escoffier ou de la sortie du prochain Victor Cordi. On peut dire qu'il a gardé son cœur d'enfant, même passé 30 ans!

Ce texte est sous licence Creative Commons Attribution 2.5 non transposé. Ce texte, comme toutes nos critiques de livres jeunesse, peut être réimprimé et republié. Pour plus d’information, consultez les conditions d’utilisation ou contactez-nous.