Critiques de livres jeunesse

Critique de livre jeunesse : Gilles

Publié le 28 avril 2017

On avait les contes de fées déroutés, mais voilà que Mathieu Lavoie nous offre une fable déroutée, où il parodie l’immortel Jean De La Fontaine. L’auteur/illustrateur prend la bonne vieille fable du corbeau et du renard et vire l’histoire sens dessus dessous, ce qui donne un récit diablement rigolo.

Tout commence avec la naissance de Gilles, un mignon oisillon noir comme du charbon, qui émerge de son œuf en fracassant avec éclat sa blanche coquille. Mais, sitôt né, mini Gilles frôle la mort, car il risque fort de devenir le gueuleton d’un renard qui rôde autour de son arbre. Mais oh! heureux hasard, maman corbeau porte en son bec un fromage. Et la maman de Gilles se montrera ici plus rusée que le renard… Dans ses albums, Mathieu Lavoie nous a habitués à des chutes imprévisibles et loufoques et il persiste avec Gilles, qui se termine dans la cocasserie. On se retrouve devant un arroseur arrosé, et une fable coquinement déroutée.

Tout simple, le texte est construit comme une suite de questions-réponses-exclamations, qui ressemble à ceci : « Oh, l’arbre! Mais qu’est-ce qui est tombé de l’arbre? Un œuf! Et qu’est-ce qui sort de l’œuf? Gilles! Et qu’est-ce que Gilles crie? » Cette structure narrative originale crée une belle tension dramatique.

© Comme des géants

Sur le plan visuel, Mathieu Lavoie reste fidèle au style de ses deux précédents albums Toto veut la pomme et Le loup dans le livre, c’est-à-dire une touche dépouillée presque à l’extrême. Ses animaux stylisés se détachent clairement sur de grandes étendues de blanc ou de bleu très pâle. Séparé de l’illustration sur la page de gauche, le texte est placé en haut, laissant tout le reste de la page vierge. Cela donne une mise en page très épurée, mais les contrastes entre tout ce blanc et les aplats de couleurs vives n’en sont que plus élégants. Cette audace dans le graphisme met en évidence l’expertise de Mathieu Lavoie, qui est designer artistique et directeur artistique de métier.

Un lecteur attentif remarquera plusieurs clins d’œil humoristiques dans les illustrations, dont le tableau dans la page de faux titre qui laisse présager la naissance de Gilles, la mise en abyme dans le morceau de fromage que tient maman corbeau dans son bec, sans compter l’évolution inattendue de la relation entre l’oisillon et son ver… Ces petites tranches de comique sont couronnées par une finale attendrissante (les quatre personnages endormis sous la voûte étoilée…), à la hauteur de cet album splendidement fignolé.

Gilles

Mathieu Lavoie
Commes des géants
ISBN 13: 9782924332313

Oh, l’arbre! Mais qu’est-ce qui est tombé de l’arbre? Un oeuf! Et qu’est-ce qui sort de l’oeuf? Gilles! Ainsi commence la vie de Gilles, l’oisillon. À peine sorti de son oeuf, il est devient la proie d’un renard qui erre dans les parages. Le renard est rusé, mais l’est-il plus que la maman de Gilles? La structure du livre faite de questions-réponses contribue au rythme exaltant de ce suspense humoristique.
Andrée Poulin
Andrée Poulin Auteure, journaliste et blogueuse, Andrée Poulin a publié une trentaine de livres pour les jeunes. Elle dévore les bouquins qui font réfléchir et rêver, qui font rire et pleurer.

Ce texte est sous licence Creative Commons Attribution 2.5 non transposé. Ce texte, comme toutes nos critiques de livres jeunesse, peut être réimprimé et republié. Pour plus d’information, consultez les conditions d’utilisation ou contactez-nous.