Critiques de livres jeunesse

Critique de livre jeunesse : Cathryn

Publié le 9 janvier 2018

À l’hiver dernier, Édith Girard lançait le premier tome de la série Cathryn, qui met en scène une jeune fille dans laquelle plusieurs lecteurs pourront se reconnaitre. Cet automne, elle a fait paraitre le deuxième tome, dans la même lignée, poursuivant son exploration des thèmes de la famille, de la pression de la réussite et de la maladie mentale, mais cette fois quittant Québec pour Banff.

Si Cathryn se présente aux auditions de théâtre, dans le premier tome, ce n’est pas pour obtenir un rôle, mais bien pour pouvoir faire la scénographie. Créative, l’adolescente rêve de ce rôle et compte sur sa grandeur, qui lui a toujours donné l’air plus vieille, pour convaincre les juges qu’elle peut le faire, même si elle n’a pas l’âge requis. C’est aussi cette caractéristique physique qui fait que le nouvel employé de son magasin de bandes dessinées préféré lui fait de l’œil. Bon, d’accord, elle a menti un peu en prétendant être en cinquième secondaire, mais est-ce si grave? Malheureusement, quand sa mère remet pour la énième fois sa visite alors que l’adolescente vit déjà avec la pression du théâtre et le stress causé par son secret amoureux, Cathryn s’enfonce peu à peu dans les idées noires et décide de tout abandonner.

L’été suivant, toujours un peu fragile, Cathryn reçoit une invitation de sa mère : venir passer l’été à Banff. L’occasion est trop belle et l’adolescente saisit sa chance… du moins le croit-elle jusqu’à qu’elle débarque de l’avion et qu’elle se rende compte que personne ne l’attend. Parvenue tant bien que mal à l’adresse donnée par sa mère, Cathryn rencontre sa grand-mère et apprend que celle qu’elle est venue voir ne reviendra probablement pas de l’été. Désirant profiter tout de même du voyage, l’adolescente décide de rester, mais encore faut-il s’habituer au caractère acâriatre de Banita et aux habitants de la petite ville, qui ne voit pas toujours les touristes d’un bon œil…

La plume d’Édith Girard est fluide et très agréable et les nombreuses références aux bandes dessinées sont accrocheuses, d’autant que le côté « comic book » est renforcé par les illustrations qui coiffent chacun des chapitres. La principale force de ce récit est toutefois son héroïne. Cathryn est en effet une adolescente comme on en croise plusieurs dans les écoles secondaires, un peu effacée, passionnée de bande dessinée et avec un fort penchant artistique, mais plus attirée par la scénographie que par le jeu. Dans le premier tome, on sent son ambivalence face à son corps hors norme, qui ne respecte pas les critères habituels de « beauté », mais qui lui donne aussi l’air plus vieille, ainsi que la difficulté du milieu de l’adolescence, alors qu’on est parfois attiré par de jeunes adultes et qu’on gère mal le rapport à notre âge réel. Édith Girard permet aux lecteurs de s’identifier à Cathryn et ne propose pas une fin trop rose (qui ne serait pas crédible), optant plutôt pour une conclusion en demi-teinte, qui laisse entrevoir l’espoir, oui, mais qui garde aussi de nombreuses portes ouvertes pour la suite.

Dans le deuxième tome, elle dépayse son héroïne, mais garde la même crédibilité dans cette histoire qui lui permet de se questionner davantage sur sa relation à sa mère, mais aussi aux autres adolescents, à l’amour, à l’art.

Comme c’est une trilogie, on n’attend plus que la fin!

Cathryn T.1 : Avec un Y et pas de E

Edith Girard
Hurtubise
ISBN 13: 9782897239206

Cathryn ne porte plus à terre. On peut dire que sa vie est bien remplie, entre ses amies, ses nombreuses activités scolaires et ses cours de BD qui la passionnent… Sans compter Samuel, qu’elle vient tout juste de rencontrer et qui fait battre son coeur. Malgré toutes les belles choses qui occupent son quotidien, une mésaventure avec sa mère amorce une période difficile. Elle apprendra de surprenantes informations sur sa famille, et ces révélations la plongeront dans de grandes réflexions.
Cathryn T.2 : Un été avec Banita

Edith Girard
Hurtubise
ISBN 13: 9782897810634

C’est avec un certain stress que Cathryn s’envole pour Banff, où vit sa mère. Après tout, elle ne l’a pas vue depuis plus de cinq ans ! D’énormes surprises l’attendent là-bas. Heureusement, de nouvelles rencontres l’aideront à surmonter les obstacles. Sa grand-mère Banita et de nouveaux amis sauront lui remonter le moral, chacun à sa manière. La talentueuse bédéiste en herbe passera un été aussi mémorable que chargé en émotions.
Sophie Lit
Sophie Lit

 


 

Enseignante au secondaire et dévoreuse de livres à temps plein, Sophie Gagnon tient le site Sophielit.ca pour propager le plaisir de lire chez les adolescents et monte différents projets dans le but d’amener les ados à lire et partager leurs coups de cœur.

Ce texte est sous licence Creative Commons Attribution 2.5 non transposé. Ce texte, comme toutes nos critiques de livres jeunesse, peut être réimprimé et republié. Pour plus d’information, consultez les conditions d’utilisation ou contactez-nous.